Comment mieux fidéliser ses collaborateurs ?

Two little children playing astronauts. Children on the background of moon sky. Child boy in an astronaut costume and child girl with toy rocket standing on the roof of the house and looking at the sky and dreaming of becoming a spacemen.

Le contexte : les coûts liés au recrutement continuent de flamber

C’est le jour de la réunion du comité de direction dans un cabinet d'une cinquantaine de collaborateurs. Un problème majeur au niveau des RH est pointé : les associés constatent avec stupeur que les coûts directs liés au recrutement se sont élevés à plus de 200 000 € dans l'année. C’est la troisième année que ce poste dépasse la barre des 150 000 €. Remontés, les associés échangent assez vivement sur la question car malgré tous les avantages proposés par le cabinet, il faut tous les ans recruter entre dix et quinze collaborateurs.

Cette situation devient insupportable. Les clients râlent de devoir expliquer les mêmes choses aux nouveaux collaborateurs, les chefs de mission n’en peuvent plus de former chaque année de nouvelles recrues, dont plus de la moitié aura quitté le cabinet dans les deux ans. Excédés tant par la dimension financière que par l’impact sur les missions, les associés décident que la fidélisation des collaborateurs et la stabilisation des équipes sont une priorité absolue.

Décryptage : trois petits tours et puis s'en vont

Les difficultés rencontrées par ce cabinet ressemblent partiellement à celles que vivent les Big, dans lesquels les jeunes diplômés viennent acquérir de l’expérience, une carte de visite, puis repartent, généralement au bout de deux ou trois ans. Si cela correspond au modèle économique de ces Big, ce n’est pas le cas du cabinet en question, qui, lui, a besoin de fidéliser ses collaborateurs. Mais comment susciter un sentiment d’appartenance, comment fidéliser des collaborateurs qui sont souvent en mission, parfois pour plusieurs semaines et qui ont peu de vie de « bureau » ? Comment faire en sorte qu’ils puissent développer un esprit d’équipe, qu’ils se sentent bien et que, du coup, ils aient envie de rester dans le cabinet ?

 

 

Les associés sont bien conscients de cela, c’est la raison pour laquelle ils organisent régulièrement des moments festifs. Mais on dirait bien que cela est loin de suffire…

L'accompagnement de b-ready : la marque employeur est retravaillée

Le cabinet a sollicité une consultante en RH de b-ready, qui a réalisé un diagnostic de climat social. Elle a notamment mené des entretiens avec les collaborateurs sur le départ, afin de comprendre les raisons de cette hémorragie et surtout identifier ce qui aurait permis de les garder.

Certains ont mis en évidence cette comparaison avec les conditions de travail de grands cabinets d’audit, qui « payent encore mieux, forment mieux, encadrent mieux et proposent des évolutions de carrière aux meilleurs ». Beaucoup ont exprimé ainsi leur déception : « Si j’ai choisi de travailler dans une PME, c’est pour en avoir les avantages : proximité, convivialité, esprit « tribu ». « J’ai l’impression d’être perdant sur tous les tableaux ». Bref, il fallait retravailler la marque employeur et améliorer « l’expérience collaborateur ».

A l’issue de réunions de travail avec les collaborateurs, plusieurs décisions ont été prises dont notamment :

  • Chaque collaborateur passe au moins une journée par semaine au cabinet, le vendredi, pour partager difficultés et bonnes pratiques avec ses collègues et son chef de mission et ce, qu’il soit ou non en mission à l’extérieur.
  • Les chefs de mission sont formés au management à distance et assurent un accompagnement par téléphone, mail et visio-conférence.
  • Un projet de cabinet a été co-construit avec toutes les équipes, structuré autour des parties principales parties prenantes de l’entreprise : les clients, le cabinet et ses collaborateurs.

Les résultats obtenus : des collaborateurs fidélisés et un climat de bonne humeur

Le taux de fidélisation à l’issue de la saison suivante a atteint les 90% ! Le seul départ fût lié à des raisons strictement personnelles et inéluctables (rejoindre sa fiancée en province !).

Effet secondaire : l’ambiance de travail au cabinet s’est complètement transformée. Pique-niques, barbecues et autres sorties sont régulièrement organisées et même les périodes d’intense travail et de bouclage se passent dans la bonne humeur.

Vous souhaitez être accompagnés pour travailler sur votre marque employeur et fidéliser vos équipes ?

Rendez-vous sur le formulaire de contact ci-dessous

   

 

N'hésitez pas à nous contacter